Grande photo de chauffe eau Atlantic

Choisir son chauffe-eau électrique : Technologies et budget

L’objet du présent article est de vous aider dans le choix d’un nouveau chauffe-eau en fonction des technologies actuellement disponibles, de l’adéquation du type de chauffe-eau à la dureté de l’eau de votre lieu de résidence, et de votre budget.
 
La durée de vie moyenne d’un chauffe-eau est de 10 ans. En effet, cette durée peut varier de 8 à 12 années en fonction de 2 paramètres qualitatifs : la technologie employée (le facteur prix !!) et la dureté de l’eau. Il faut savoir que ces deux facteurs interagissent et que c’est la qualité de l’eau qui, in fine, détermine la technologie adéquate pour maximiser la longévité de votre système électrique de production d’eau chaude.

Pour commencer, il nous faut tordre le cou à deux idées (fausses !) communément admises :
  1. La dureté de l’eau (riche en calcaire et magnésium) est inversément proportionnelle à la longévité du chauffe-eau… c’est FAUX !
  2. À capacité équivalente, plus le chauffe-eau est cher (technologie avancée), plus longue sera sa longévité… c’est également FAUX !!
 
Mais alors Pourquoi ? et Comment ?

Le paramètre central est la composition de l’eau. L’eau contient des particules protectrices (bicarbonate, calcium et magnésium) ainsi que des particules dites agressives (chlorures, nitrates et sulfates) qui auront une incidence corrosive, donc négative, sur la longévité de votre chauffe-eau.

Paradoxalement l’eau douce, dite agressive car riche en chlorure, est plus néfaste pour la longévité d’un chauffe-eau qu’une eau dure, dite protectrice car riche en calcium. L’idéal étant une eau équilibrée avec des teneurs équivalentes en particules protectrices et agressives.

La dureté de l’eau mesure sa teneur en calcium et en magnésium. Une eau sera réputée dure si sa teneur en calcium et en magnésium est élevée. Inversement, une eau est réputée douce si sa teneur en calcium et magnésium est faible.

Le TH (Titre Hydrotimétrique) est la mesure de la dureté de l’eau qui s’exprime en France en degré français (°F). Par convention, 1 degré français (1°F) correspond à 4 mg de calcium par litre d’eau ou à 2,4 mg de magnésium, toujours pour 1 litre d’eau.
 
Ainsi en fonction du TH (teneur en calcium et magnésium), on distingue 4 types d’eau :
 
Type d'eau Qualité T.Hydrotimétriq. (TH) Teneur en calcium ou en magnésium
Eau très douce Agressive + 0° F à 6° F 0 à 24 mg/l 0 à 14,4 mg/l
Eau douce Agressive 7° F à 15° F 28 à 60 mg/l 16,8 à 36 mg/l
Eau moyen. dure Équilibrée 16° F à 30° F 64 à 120 mg/l 38,4 à 72 mg/l
Eau très dure Entartrante Supérieur à 31° F > 124 mg/l > 74,4 mg/l
 
À l’extrême, une eau très douce soumettra le chauffe-eau à un risque de corrosion élevé. Inversément, une eau très dure (entartrante) diminuera certes le risque de corrosion, grâce à la pellicule protectrice créée par le tarte, mais cette même protection réduira d’autant l’efficacité de la résistance à produire de l’eau chaude.
Le TH idéal pour maximiser la longévité d’un chauffe-eau, et éviter la corrosion de la cuve est de 15 à 30° F. Notons aussi que lors de l’installation d’un adoucisseur d’eau, il sera préférable pour la longévité du chauffe-eau de lui réserver une alimentation en eau non adoucie !
 
Alors fort de ces informations quant à qualité de l’eau (douce/dure), quels sont les critères qui devraient guider le choix d’un chauffe-eau électrique en termes de technologie, capacité, type d’utilisation et bien évidemment budget ?

Il existe deux types de chauffe-eau électriques : les modèles à résistance blindée et ceux à résistance stéatite. Quels sont les avantages et inconvénients de chacun d’entre eux et leurs coûts relatifs ?
  1. Les modèles à résistance blindée sont plus économiques à l’achat. Leur technologie est relativement simple : le thermoplongeur (la résistance) est en contact direct avec l’eau. Par conséquent cette technologie devrait être évitée lorsque l’eau est très dure, car l’excès de tartre aura une incidence négative sur la résistance, et donc sur la production d’eau chaude. Toutefois, les modèles à résistance blindée sont souvent munis d’un système de protection au magnésium qu’il est conseillé de changer tous les 5 ans.
  2. Les modèles à résistance stéatite sont munis d’un fourreau de protection entre le thermoplongeur (la résistance) et l’eau. Les résistances stéatites sont disponibles avec 3 types de protection : l’anode en magnésium (cette protection doit être remplacée tous les 5 ans), l’anode en titane (protection durable avec dispositif anticorrosif ACI) et enfin l’anode ACI Hybride qui offre une longévité supérieure.
Les prix varient de 1 à 3 entre les modèles de base (résistance blindée) et la technologie ACI Hybride. Les modèles à résistance stéatique sont particulièrement recommandés pour les eaux dures, à forte teneur en calcaire.

Pour être efficaces, les modèles à résistance stéatique doivent être alimentés en permanence en courant électrique car l’anode ne fonctionne que sous tension. Par conséquent, cette technologie n’est peut-être pas la plus adéquate dans le cas d’une résidence secondaire, occupée quelques mois seulement !

Enfin, quid de la capacité du chauffe-eau ? La réponse varie en fonction de vos habitudes de consommation ! Une douche consomme 40 litres d’eau chaude et un bain 135 litres. Faire la vaisselle à la main utilise 25 litres, alors que le lave-linge et le lave-vaisselle disposent de leur propre circuit de production d’eau chaude.
Ainsi, pour une famille de 2 personnes, il faudra prévoir un chauffe-eau d’une capacité de 100 à 150 litres. Alors que dans le cas d’une famille de 4 personnes, une capacité de 200 à 300 litres peut s’avérer nécessaire selon l’utilisation souhaitée.

En règle générale, il est conseillé de légèrement surestimer la consommation d’eau chaude pour des raisons d’économie d’énergie et pour la longévité du chauffe-eau, afin d’éviter qu’il ne soit trop sollicité en termes de cycles de production d’eau chaude.
 
Les techniciens de CHASSEUR DE FUITES vous conseillent dans l’installation de votre chauffe-eau électrique en testant votre eau au préalable au cours d’une visite préventive pour préparer votre installation.
 
CHASSEUR DE FUITES vous conseille et vous accompagne pour traquer le ‘’GASPID’EAU’’ !