Photo vieux chauffe eau

La fuite du chauffe-eau électrique

Que faire en cas de fuite du chauffe-eau électrique ?

Vous êtes confronté à une fuite du chauffe-eau électrique, aussi dénomé ballon d'eau chaude, cumulus ou boiler.
L'objet de cet article est de vous aider à diagnostiquer l'origine de la fuite, ainsi que les mesures à prendre pour y remédier.

 

AVERTISSEMENT DE SÉCURITÉ ! Avant toute intervention sur un chauffe-eau électrique, veiller à systématiquement couper l'alimentation électrique quelle que soit la manipulation envisagée. Le recours à un professionnel est recommandé.

La fuite du chauffe-eau peut avoir 4 origines différentes que nous aborderons successivement : le groupe de sécurité, l’étanchéité des raccordements, l’étanchéité de la bride du corps de chauffe, enfin la cuve elle-même.
  1. Fuite du groupe de sécurité
En termes de fréquence, le groupe de sécurité est souvent à l’origine d’une fuite du chauffe-eau électrique. Sa fonction est d’évacuer le surplus d’eau crée lors de la phase de production d’eau chaude, d’éviter le retour d’eau avec son clapet, de permettre la coupure d’eau chaude avec sa vanne, enfin de permettre la vidange du chauffe-eau.

La pression augmente avec l’accroissement de la température de l’eau puisque l’eau chaude se dilate dans une cuve dont le volume est constant par définition. Le surplus d’eau ainsi libéré par le groupe de sécurité peut atteindre jusqu’à 3% du volume de la cuve. Ainsi, un chauffe-eau d’une capacité de 200 litres pourra perdre jusqu’à 6 litres d’eau par cycle de chauffe.

Par conséquent, une fuite d’eau ponctuelle du groupe de sécurité pendant la phase de production d’eau chaude, ou l’été lorsque la pression est volontairement augmentée dans certains réseaux municipaux d’adduction d’eau potable, est un phénomène normal. Si ce phénomène est récurrent, il est possible d’économiser cette eau par l’installation d’un vase d’expansion entre le groupe de sécurité et l’alimentation en eau froide du chauffe-eau.

En revanche, si le groupe de sécurité fuit de manière continue, il faut alors vérifier la pression du circuit d’eau froide. La pression ne doit pas excéder 5 bars. Si tel est le cas, l’installation d’un réducteur de pression (réglé à 3 bars) est vivement recommandée.

Enfin, si le groupe de sécurité fuit indépendamment des phases de chauffe, et que la pression de l’arrivée d’eau froide est normale, c’est que le groupe de sécurité lui-même est défectueux et il faut donc le changer !
 
  1. Fuite des raccordements
Le défaut d’étanchéité des raccordements de l’arrivée d’eau froide ou de la sortie d’eau chaude se solutionne bien souvent par le remplacement des joints.
 
  1. Fuite de la bride du corps de chauffe
Le capot cache une partie amovible vissée – la bride du corps de chauffe - dont l’étanchéité est assurée par un joint. En cas de fuite localisée autour de cette partie amovible, les boulons peuvent être resserrés. L’origine de la fuite peut aussi provenir du joint d’étanchéité de la partie amovible qui a pu se déplacer ou être défectueux, et devra donc être repositionné ou changé. Il est conseillé de contacter un professionnel pour de telles interventions.
 
  1. Fuite de la cuve (du ballon)
Aucune réparation n’est possible en cas de fuite de la cuve elle-même. La cuve fuit car l’émail a été attaqué sous l’action corrosive de l’eau. Il faudra dans ce cas procéder au changement du chauffe-eau électrique. La durée de vie d’un chauffe-eau varie de 8 à 12 ans selon la qualité de fabrication et la qualité de l’eau (douce/dure) distribuée.
Nous aborderons dans un prochain article la question de comment choisir son chauffe-eau en fonction du type de technologie employée, de la dureté de l’eau et du budget envisagé pour cet investissement.
 
CHASSEUR DE FUITES vous conseille et vous accompagne pour traquer le ‘’GASPID’EAU’’ !